Surveillance Frontalière Avec Les Compteurs De Trafic Pendant La COVID

Surveillance frontalière avec les compteurs de trafic

De nombreux gouvernements locaux et autorités routières nationales ont utilisé des compteurs routiers MetroCount pour surveiller les frontières des États pendant la pandémie de coronavirus de 2020.

Murray River Council (MRC), une entité gouvernementale locale responsable de 11 865 kilomètres carrés de terres agricoles et de villes rurales à la frontière de Victoria et de la Nouvelle-Galles du Sud, en fait partie.

Depuis 1998, MRC surveille la circulation à l’aide de compteurs à tubes MetroCount afin de planifier de manière proactive l’entretien des routes et les infrastructures à l’épreuve du temps pour accueillir le pourcentage élevé de poids lourds utilisant leurs routes.

En 2020, ils ont utilisé leurs compteurs de trafic existants avec le nouveau système d’accès à distance (Link) pour surveiller quatre passages frontaliers 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dans le cadre d’un effort visant à minimiser la propagation du COVID-19.

Nous avons eu une conversation avec Jyle Balsillie du Département de Construction Civile du Murray River Council pour en savoir plus.

Surveillance frontalière avec les compteurs de trafic

En tant que conseil régional, quelles sont les statistiques de trafic les plus utiles que vous collectez avec vos systèmes de surveillance ?

« Nous utilisons principalement nos compteurs de trafic pour collecter des informations sur les débits de véhicules, la vitesse et la classification. Lors de l’analyse, nous nous concentrons généralement sur les débits de véhicules, le nombre d’essieux et le pourcentage de PL.

Une fois que nous avons ces chiffres, nos ingénieurs de la circulation les utilisent pour déterminer quels matériaux et combien de couverture et de stabilisation sont nécessaires pour le resurfaçage et l’entretien des routes. »

À quoi d’autre utilisez-vous les informations collectées avec vos compteurs de trafic ?

Surveillance frontalière avec les compteurs de trafic

« En plus d’informer sur la reconstruction des routes, nous utilisons les données sur le trafic pour demander des subventions de l’État et du gouvernement fédéral afin de pouvoir payer les améliorations des infrastructures.

Nous utilisons également les compteurs de trafic pour enquêter lors des plaintes de résidents concernant les véhicules lourds empruntant les routes qu’ils ne devraient pas ou les endroits sujets à la vitesse.

Les informations recueillies nous éclairent sur les mesures à prendre, comme l’installation de dos d’âne, le réacheminement du trafic lourd vers d’autres routes plus appropriées ou la réduction de la limite de vitesse affichée.

Cette année, nous avons également mis en place quatre compteurs de trafic pour aider à surveiller l’afflux de véhicules traversant la frontière avec Victoria au cours de la deuxième vague d’infections COVID. »

En tant que conseil frontalier, comment la MRC a-t-elle été affectée par la COVID et comment vos compteurs de trafic ont-ils aidé ?

Analyse des données de trafic avec ATLYST
Comparaison des données de trafic des quatre passages frontaliers à l’aide des analyses en ligne ATLYST.

« Nous sommes responsables d’un vaste réseau frontalier avec Victoria, séparée par la rivière Murray. En juillet de cette année, le gouvernement de l’État de Nouvelle-Galles du Sud a décidé de fermer toutes les frontières avec Victoria pour les voyages non essentiels alors que le nombre de cas de coronavirus augmentait rapidement à Melbourne et dans d’autres villes dans la région.

Cela signifiait que nous devions mettre en place des points de contrôle aux quatre passages de rivière à Moama Bridge, Barham Bridge, Tooleybuc Bridge et Swan Hill Bridge

Analyse des données de trafic avec ATLYST

Nous avons décidé d’acheter quatre nouveau Link (système d’accès à distance) pour les connectées à nos compteurs de trafic MetroCount existants et les avons utilisées pour nous aider à surveiller le trafic 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux quatre postes frontaliers.

Les Link nous ont permis de télécharger quotidiennement des données du bureau. Nous avons ensuite partagé ces données avec la police locale pour déterminer les besoins en personnel pendant les heures de pointe et pour nous assurer que seuls les voyageurs essentiels traversaient la Nouvelle-Galles du Sud. »

Quel est l’avantage de pouvoir se connecter à distance à vos compteurs ?

« Les compteurs de trafic frontalier étaient en place en permanence pendant 5 mois de juillet à novembre et nous ont énormément aidés car nous avons eu la donnée journalière sans avoir à nous déplacer.

Surveillance frontalière avec les compteurs de trafic

Maintenant que la frontière a rouvert, nous prévoyons d’installer les compteurs avec les systèmes d’accès à distance sur quatre de nos routes les plus fréquentées pour nous donner une meilleure idée du comportement de la circulation à long terme.

Avoir les liens d’accès à distance nous fait gagner beaucoup de temps car notre région est vaste et que les sites de surveillance du trafic peuvent être très éloignés les uns des autres, cela nous prend beaucoup de temps pour tout couvrir.

Désormais, au lieu d’avoir à conduire 2 heures pour télécharger des données ou vérifier une enquête de trafic, nous pouvons simplement nous connecter au compteur depuis le bureau. Cela signifie que nous pouvons vérifier chaque jour les sondages pour nous assurer qu’il n’y a pas de rupture de tube ou de problème et réduire le risque de lacunes dans les données. »

MRC a récemment commencé à utiliser le tableau de bord d’analyse en ligne de MetroCount, ATLYST. Quelles ont été vos premières impressions?

Analyse des données de trafic avec ATLYST

« Nous utilisons ATLYST depuis environ 6 mois et nous sommes jusqu’à présent très impressionnés. Il facilite grandement l’accès aux données entre différentes personnes et différents services. ATLYST comme le Link me fait gagner beaucoup de temps que se soit pour trouver des fichiers de données de trafic spécifiques ou pour générer des rapports à partager. »

Comment ATLYST a-t-il changé votre façon d’enquêter et d’analyser les données de trafic ?

Analyse des données de trafic avec ATLYST

« Au lieu d’avoir à créer des rapports spécifiques pour diverses exigences, lorsque je suis invité à fournir des informations sur le comptage du trafic, je peux maintenant simplement diriger les différents acteurs vers les informations automatisées affichées sur ATLYST.

L’affichage de la carte de données facilite grandement la planification des points de comptage et l’identification des zones qui nécessitent une attention particulière.

Nous avons également changé la façon dont nous configurons les compteurs pour inclure les coordonnées GPS exactes de sorte que lorsque les données sont téléchargées vers ATLYST, elles sont automatiquement placées à la bonne position sur la carte. Cela nous aide également à assurer la cohérence des enquêtes et à comparer les données d’une année sur l’autre. »

Quelles sont vos fonctionnalités préférées d’ATLYST et pourquoi ?

Analyse des données de trafic avec ATLYST

« J’aime vraiment le visuel du débit, de la vitesse et des classes et la façon dont vous pouvez personnaliser les couleurs pour définir différents niveaux/types de trafic. Il est très facile d’identifier les zones les plus fréquentées et celles qui ont le plus de véhicules lourds et de pouvoir prioriser les travaux de réhabilitation. »

Merci Jyle pour votre compréhension de la façon dont Murray River Council tire le meilleur parti de son équipement et de son logiciel de surveillance du trafic.

Pour plus d’informations sur l’un des produits ou services mentionnés dans cette étude de cas, contactez MetroCount.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To improve your browsing experience, this website uses cookies.

Cookies are small text files that enable us to record your website usage in accordance with our privacy policy.
Please confirm if you accept our tracking cookies.